Nouvel An Berbère YENNAYER 2966

par Oumlil blog

Dans plusieurs régions d’Algérie, “Yennayer” est fété copieusement le 12 janvier de chaque année, et quelques jours suivants, avec des manifestations et des rites d’origine païenne, dit-on. C’est donc une fête antérieure à l’avènement de l’Islam, et qui était célébrée dans les royaumes berbères du Maghreb(en Afrique du Nord), pendant la civilisation lybico-punique (environ 596 ans avant J-C) pour commémorer la victoire du roi berbère “Chechnak” sur l’armée des pharaons d’Egypte venue agresser les terres algériennes. Ainsi donc, le guerrier “Chechnak” fondât la 22 ème dynastie pharaonique.

 

C'est au temps de l'Egypte ancienne que sera fixé l'an zéro du calendrier berbère. Il correspond à la date où le roi Chechnak 1er (Sheshonk) fût intronisé pharaon d'Egypte. Ce roi berbère avait réussit à unifier l'Egypte pour ensuite envahir la Palestine. On dit de lui qu'il s'empara des trésors du temple de Salomon à Jérusalem. Cette date est mentionnée dans la Bible et constitue par là-même, la première date de l'histoire berbère sur un support écrit.

Les travaux des paléontologues et historiens démontrent sans équivoque que les Berbères étaient présents en Egypte depuis sa constitution. Nous retrouverons ensuite des inscriptions libyques sur la pierre de rosette. Des tifinaghs récents qui remontent au moins au Ve siècle avant notre ère, date du mausolée d'Abalessa. Les Imazighen  Mashaouash, Libous orientaux de Cyrénaïque étaient en contact direct avec l'Egypte ancienne. En 1200 avant J.C. la civilisation libyque avait même bouleversé l'équilibre de la Méditerranée orientale en envahissant l'Egypte. C'est à cette époque que les Berbères inventèrent une roue inconnue jusqu'alors et apprenaient aux Grecs à atteler quatre chevaux.

A la fin de la XXIe dynastie égyptienne, Sheshonk (Chechnak 1er), grand chef militaire des Mashaouash, obtint du Pharaon Siamon, dont l'armée était en grande partie composée d' Imazighen, l'autorisation d'organiser un culte funéraire pour son père Namart, un privilège exceptionnel.

A la mort de Psossenes II en 950 av. JC qui avait succédé à Siamon, Sheshonk s'attribua la dignité royale et fonda la XXIIe Dynastie qu'il légitima en mariant son fils, Osorkon, la fille de Psoussens II, la princesse Makare et installa un autre de ses fils comme grand prêtre d'Amon Thèbes.

Sheshonk établit sa capitale Boubastis, installa les hommes de sa tribu dans des terres du delta du Nil et leur constitua des fiefs.