Ni Gaz de ville,ni Téléphone fixe !

par Oumlil blog  -  17 Octobre 2012, 14:13  -  #Aït-Aïssa-Mimoun

Ni Gaz de ville,ni Téléphone fixe !

Comment ce fait il qu'en l'an 2012, à dix(10) km du chef lieu de la wilaya Tizi-Ouzou et à cinq(5) km du chef lieu de Daïra en l'occurrence Tikobaïn,les citoyens de la plupart des villages notamment ikhelouiyène et Oumlil ne jouissent pas encore des bienfaits du gaz de ville et surtout du téléphone fixe et donc de l'internet ?

Cette population doit elle comprendre qu'elle doit continuer à vivre à l'âge de la pièrre?

Est il nécessaire d'expliquer les bienfaits de ces commodités ? Cette fâcheuse situation n'a que trop durée, par conséquent il y a lieu d'en remédier et au plus vite.

Pourquoi obliger des administrés à effectuer des déplacements uniquement dans le seul but de se connecter, qui pour relever ses courriels, qui pour effectuer des recherches dans le cadre de ses études, qui pour expédier des documents a son correspondant et qui pour je ne sais quoi encore ? Et surtout quant il s'agit de jeunes filles !!

Il y a lieu de rappeler que cette population ne vit pas en occident, et ceci sans complexe!

Pourquoi obliger les citoyens a utiliser du bois pour faire la cuisine ou pour se chauffer pendant les rudes saisons d'hiver, à l'exemple de celle de février 2012 ou il y a eu de fortes chutes de neige ayant eu pour conséquences des routes impraticables et donc l'indisponibilité des bonbonnes de gaz butane sans parler de la tension ayant régné au niveau des centres enfûteurs et distributeurs. Alors, de grâce que l'on ne vient pas nous chanter des conséquences de la déforestation !!

Pour rappel, une lettre datant du mois de mai 2011,que des citoyens ont signé sollicitant de l'ensemble des autorités administratives de la wilaya et des autorités locales, mais surtout des responsables d'Algérie Télécom, à consentir un effort en vue de satisfaire cette requête qui demeure a ce jour sans aucune suite.

En 1982, les villages ikhelouyène et Oumlil avaient étés zappés par le projet d'électrification rurale, même si le tracé transitait par son territoire. Le projet avait alors bénéficié au village voisin dont le maire de l'époque était originaire. En 2009, le projet de gaz de ville transitait encore par ces mêmes villages mais n'ont guerre bénéficies une seconde fois, si ce n'est au quartier du président de l'APC de l'époque. Ainsi donc, l'histoire se répète.

Cette injustice a fait sortir le comité de village de sa réserve ; les membres du comité avaient bloqué le chantier de gaz de ville, dont les travaux étaient arrivés sur le territoire des villages. Dans un courrier adressé aux deux entreprises réalisatrices du dit projet, le comité de village leur avait enjoint l'ordre d'arrêter immédiatement la poursuite des travaux au niveau de Lemdhamar et Arqub n'Tbarda et ce, jusqu'au nouvel ordre. L’obtempération fut immédiate. Il n'exigeait rien moins que le raccordement des villages ikhelouiyène,Oumlil et Mendjah au gaz de ville. L'action du comité n'a pas manqué de faire du bruit et une réunion d'urgence fut provoquée le jour même avec le chef de la daïra de Ouaguenoun. Ce denier s'est engagé à faire de l'alimentation en gaz de ville de ces mêmes villages la priorité des priorités. Mais après concertation, les membres du comité exigent du concret et non plus des promesses sans lendemain. Pour rappel, le président de l'APC avait annoncé que la commune de Aït Aïssa Mimoun allait bénéficier de pas moins de 50 km de raccordement en gaz de ville et que ces villages étaient donc concernés . 50 km ! C'est de quoi satisfaire tous les villages de cette commune.

Or, à la faveur d'une entrevue avec les services de la DMI (Direction des mines et de l'industrie) de la wilaya de Tizi Ouzou, il s'est avéré que les villages ikhelouiyène, Agouni n'Ameur et Mendjah n'étaient point concernés par ce projet, puisque celui-ci ne comprend que 6 km linéaires vers Ouaguenoun et autant vers Timizart Leghbar. C'est-à-dire que ces trois même villages ikhelouiène, Agouni n'Ameur et Mendjah seront bel et bien zappés par ce projet de gaz de ville. “Le maire nous a menti”, regrette coléreux un membre du comité de village, qui n'a pas manqué de faire le parallèle avec ce qui s'était passé avec le projet d'électrification à l'époque.

Pourtant, les démarches auprès des autorités pour faire bénéficier ces villages de cette commodité qu'est le gaz de ville n'ont pas manqué. Les membres du comité avaient saisi le président de l'APW de Tizi Ouzou, le wali, la DMI, le chef de la daïra de Ouaguenoun, le président de l'APC de Aït Aïssa Mimoun ainsi que Sonelgaz. Pour convaincre et appuyer les demarches, le comité de village avait justifié ses requêtes par le fait qu'en tant qu' ancien chef-lieu municipal, il est doté d'un certain nombre d'équipements publics : une polyclinique, deux groupes scolaires dont un collège et une école primaire, une agence postale, une annexe administrative d'état civil, un CFPA, une maison de jeunes, un parc communal et des logements APC/Cnep.

Mis a jour le 16/03/2013.

Village Thimeli sous la neige le 13 Février 2012(Vue du versant est) et village Ikhelouiyène.
Village Thimeli sous la neige le 13 Février 2012(Vue du versant est) et village Ikhelouiyène.
Village Thimeli sous la neige le 13 Février 2012(Vue du versant est) et village Ikhelouiyène.

Village Thimeli sous la neige le 13 Février 2012(Vue du versant est) et village Ikhelouiyène.

Proces verbal de reunion DMI Tizi ouzou et Comité de village AAM

Proces verbal de reunion DMI Tizi ouzou et Comité de village AAM

Lettre de rappel adressée a la DMI le 16Fevrier 2009

Lettre de rappel adressée a la DMI le 16Fevrier 2009

Missive du procès verbal adressé par la DMI a la Daira de Ouaguenoun le 07 mars 2009.

Missive du procès verbal adressé par la DMI a la Daira de Ouaguenoun le 07 mars 2009.

Requête concernant le réseau téléphonique et L'internet signée par tous les comités de village de AAM

Requête concernant le réseau téléphonique et L'internet signée par tous les comités de village de AAM